• Jérémy Bouffier

La bataille du marketing d'influence

Dernière mise à jour : 19 oct. 2020


2016 a été l'année de la montée en puissance des stratégies influenceurs dans le marketing mix, et un combat fratricide s'est emparé des départements pour savoir qui devait prendre le lead sur la gestion du relationnel ; qui du marketing, qui du digital, qui de la com', qui des RP. 2017 semble marquer l'arrivée à maturité d'une discipline qui drive toutes celles du marketing et concentre une part toujours plus importante des budgets. Une promesse séduisante à l'heure du contenu roi, des Adblockers et du conversationnel.

marketing d'influence

Si les influenceurs les plus populaires - ceux qui représentent le top de la pyramide - fédèrent toujours une audience des plus importantes (cercle vertueux de l'influence), leur intérêt s'amenuise à mesure qu'ils deviennent mainstream et bankables, cantonnés dans un rôle d'égéries nouvelle génération, qui s'il appelle de l'identification, n'amène guère que très peu d'engagement de la part de leur communauté.

Non, le gros des actions de marketing d'influence qui veulent générer de l'engagement et de la recommandation se concentre aujourd'hui sur la moyenne traine, le cœur de la pyramide, composée de leaders d'opinions et d'experts, avec des audiences relatives de 1k à 50k followers, capables de modifier significativement les comportements de leur audience.

Pourtant, empruntant une voie identique à celle du SEO, la base de la pyramide concentre toutes les attentions. La fameuse longue traîne semble être cette terre promise de la véritable influence, celle qui sexerce au-delà du visible, et capable des meilleurs taux de transformation.